Archives de l’auteur : Scepticisme scientifique

Rouvrir le mystère du caveau des Chase

Un mystère classique et inexpliqué de cercueils animés à la Barbade intrigue les chercheurs depuis des siècles. Une enquête de terrain – couplée à une nouvelle analyse du folklore – pourrait toutefois élucider cette affaire une fois pour toutes. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le non-retour de l’irrationnel : sondages et mésinformations

Un récent sondage du groupe IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation Reboot affirme observer une progression des croyances irrationnelles des jeunes Français. Nous contextualisons ces données dans le cadre des précédentes enquêtes qui montraient davantage une stabilité structurelle de ces croyances, avec une asymétrie constante entre les groupes d’âge. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Laisser un commentaire

Gévaudan, des stats et des loups

Julien Benoit Institut des Sciences de l’Evolution, Université du Witwatersrand, Johannesbourg, Afrique du Sud Julien.benoit@wits.ac.za Résumé. La bête du Gévaudan est le plus célèbre cryptide de France. Son identification alimente beaucoup de débats : loup, chien, hyène, animal préhistorique ou … Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Laisser un commentaire

Combattre les trompeurs et tromper les combattants. Les sceptiques entre triomphe et agonie, ou : La naissance du mouvement sceptique à partir de l’esprit de la magie

traduction de Ehler Voss

Résumé: Basé sur un travail anthropologique de terrain aux États-Unis, l’article décrit et analyse une campagne spécifique menée par un groupe dont les membres se qualifient de sceptiques contre un médium célèbre qu’ils considèrent comme un imposteur. Le groupe suit la tradition du magicien James Randi, qui a professionnalisé et institutionnalisé la pratique de son modèle Harry Houdini consistant à dénoncer les magiciens prétendument frauduleux. Le groupe agit dans la tradition des Lumières et prône la science et la rationalité, car ses membres craignent des dommages politiques et sociaux si des idéologies et des thérapies frauduleuses prévalent. L’article explique la motivation politique des sceptiques et montre comment, au cours de cette campagne, les frontières s’estompent entre croire et savoir, faux et authenticité, magie et science, bien et mal. Cela révèle la magie du scepticisme et permet finalement de renverser la situation et de considérer Randi comme le plus grand mystificateur chamanique de tous les temps, car il a réussi à construire une communauté de disciples naïfs qui l’aident à se débarrasser de tous ses concurrents. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Laisser un commentaire

La place de la fraude dans le modèle sociopsychologique du phénomène ovni

par Jean-Michel Abrassart

Résumé: En ufologie, les mystifications sont les cas qui consistent en des faux témoignages destinés à tromper un public. Il y aura parfois un élément physique (une trace sur le sol, une photo, un film, etc.) qui accompagnera le témoignage et est supposé prouver la véracité du récit. Les trucages peuvent être réalisés par différentes techniques : manipulations infographiques, utilisation d’une maquette, etc. Il suffit de suivre l’actualité ufologique pour se rendre compte que de nombreuses photos et vidéos diffusées sont des faux. Si pour les ufologues arriver à détecter les mystifications est quelque chose d’absolument crucial, ce qui nous intéresse en sciences humaines est d’un côté la raison pour laquelle les gens réalisent des faux et de l’autre pourquoi des gens ont tendance à y croire. C’est le premier aspect de cette problématique que nous allons examiner dans cet article. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Commentaires fermés sur La place de la fraude dans le modèle sociopsychologique du phénomène ovni

Si le psi existait, ça se saurait ! Défiances et préjugés quant à l’étude scientifique du paranormal

par Renaud Evrard

Résumé: Introduction : On rencontre fréquemment dans les échanges sur la parapsychologie l’affirmation selon laquelle « Si le psi existait, ça se saurait ». Dans la continuité d’une étude sur la compréhension de la parapsychologie par le public, nous décortiquons ce qui nous semble être certains présupposés sous-jacents à cette affirmation.
Méthodes : Une échelle de 26 items a été élaborée pour interroger les représentations de la parapsychologie et a été administrée à 55 personnes recrutées par une annonce diffusée sur les réseaux sociaux. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Commentaires fermés sur Si le psi existait, ça se saurait ! Défiances et préjugés quant à l’étude scientifique du paranormal

Rétrospective sur le « syndrome des sceptiques » : 22 ans après

par Edgar Wunder

Extrait: Je voudrais axer mes considérations rétrospectives sur trois aspects : (a) Qu’est-ce que je vois aujourd’hui différemment de ce que je voyais à l’époque ? (b) Quelles réactions l’essai Le syndrome des sceptiques a-t-il déclenché ? (c) Comment le « mouvement sceptique » a-t-il évolué depuis lors ?
Il faut dire à l’avance que le texte de 1998 Le syndrome des sceptiques est certainement à mettre en relation avec un essai écrit deux ans plus tard Pourquoi les mouvements ‘sceptiques’ ont besoin d’être critiqués – un aperçu de 24 pages, sous forme de revue, de 61 autres publications critiques sur le mouvement « sceptique », que j’avais compilées dans un ouvrage de 460 pages (Wunder, 2000). Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Commentaires fermés sur Rétrospective sur le « syndrome des sceptiques » : 22 ans après

Le syndrome des sceptiques

par Edgar Wunder

Résumé: Les « sceptiques » et leurs organisations sont des défenseurs autoproclamés de la science contre les menaces pseudo-scientifiques perçues, y compris toutes sortes de systèmes de croyances « paranormales ». En 1998, Edgar Wunder a publié un article intitulé « The Skeptics Syndrome », dans lequel il analysait d’un point de vue sociologique les problèmes structurels de l’organisation sceptique allemande GWUP. En conclusion, l’article affirme que le mouvement « sceptique » a intégré un système d’incrédulité idéologique fixe, ce qui entraîne de multiples biais lorsqu’il s’agit d’évaluer les résultats ou les hypothèses de la parascience, des frontières ou des hétérodoxies en science. Suite à la réimpression en 2021 de « The Skeptics Syndrome » (1998), Edgar Wunder discute des changements survenus dans le mouvement « sceptique » au cours des 22 dernières années et examine si les arguments avancés en 1998 sont toujours valables. Continuer la lecture

Publié dans Volume 1 (2022-2023) | Marqué avec | Commentaires fermés sur Le syndrome des sceptiques